LUNDI 21 septembre 2020

Yanica change d’apparence ! Aujourd’hui , le dernier « jour » dans la coque va disparaitre avec la pose des derniers morceaux de lattes acajou le long de l’étambot.

Yanica a aussi un pont complet et un pavois à tribord. Ce pavois est actuellement plus haut qu’il ne faudra pour permettre d’y fixer provisoirement les jupes plastiques des prochains collages des plis de bordage  » sous vide ».

Depuis l’étrave
En plus « large »
Depuis l’arrière

Le conseil d’administration a lancé une invitation à visiter le chantier le samedi 10 octobre à partir de 11 heures. Bienvenue !. il y aura un peu de provisions sur place pour les affamés et ceux qui ont soif.

14 SEPTEMBRE 2020

Ce lundi, deux nouvelles majeures

D’abord, on ne voit presque plus le jour à travers le bordé de Yanica . François termine la pose du sous bordé dans la partie arrière, au départ de l’étambot. Bientôt commencerons les 3 grands plis croisés d’acajou de 4 m/m qui recouvriront ces lattes longitudinales.

De l’arrière vers l’avant
Ce qui reste à refermer, devant François et Loïc

En second, Yanica est ponté ! Le premier pli de contreplaqué ( celui dont le dessous avait été peint en cabine) est fini et il reste une partie du second pli à poser à tribord.

Pose du dernier élément du second pli du pont, par Loïc
Pontage de la plage avant
Passavant tribord vu de l’avant
Vue générale

A la semaine prochaine !

ET APRES 3 COUCHES ?

Deux couches de blanc ont été mises. Il en restera au moins une autre à poser.

Vue vers l’avant
Depuis le pic avant vers l’arrière
Coffres arrières. Le pistolet est passé aussi dans le puits de dérive entre les deux coffres
ça se referme bien à l’arrière !

Un Impressionniste dans Yanica !

Ce matin , Lucas a posé des mètres et des mètres de bande cache bleue pour préparer son arrivée armé d’un pistolet.

le bleu c’est la bande cache !!

L’artiste Lucas dans ses œuvres, dans le futur poste avant

La peinture utilisée pour cette couche d’impression est un époxy prémélangé, conservé sous atmosphère gaz neutre. Une fois dans le pistolet, ça sent très fort autour, voire intenable ! heureusement l’artiste est masqué FFFPPP8.

Le photographe n’a pas tenu une minute.

Un coffre arrière avec sa première couche. Ce n’est pas la même peinture qu’à l’avant. Plutôt une peinture conçue pour les petits fonds.

Pendant les Vacances ??

Y fait cho , non? Donc petite inquiétude légitime pour Yanica enfermé dans son hangar de tôle. Après un premier passage au chantier hier pour chercher LA clé du hangar, retour aujourd’hui vers 15 h. Oui donc, il fait bien chaud là dedans surtout à hauteur du pont de Yanica. Ouverture de la porte sud et de la porte d’entrée au nord et un rapide courant d’air fait tomber la température de l’air en hauteur. Au bout d’une heure, les bois ont aussi quelque peu refroidis.

Ce passage permet de constater qu’avant de partir au loin, les charpentiers ont encore complété le bordage surtout sur l’arrière :

ça se referma autour de l’étambot

Dans le cockpit, y’aura bientôt plus qu’à mettre un plancher …

Ah oui, aussi ! les éléments du futur pont en contreplaqué sont dans la cabine de peinture et ont reçu trois couches de blanc. Une quatrième à venir. Si quelqu’un veut une autre couleur pour le futur plafond, faut le suggérer au plus vite !!!

Pour le week end , notre voisin Lucas s’en occupe. D’abord, lui, il remet en état un Tenten, plan Illingworth ( encore lui ) en plastique, bateau qu’il a acheté l’an dernier au chantier. Comme c’est un bon, le chantier l’a embauché et c’est lui qui a fait les peintures du pont en cabine. La semaine prochaine, il attaque les peintures à l’intérieur de la coque de Yanica ( à l’avant et l’arrière ).A faire avant le retour des charpentiers (et à condition que la chaleur ne soit pas trop forte !).

Donc, ce week end , Lucas s’occupe d’ouvrir une heure ou deux le hangar pour aérer en après midi et arrosera aussi le sol du hangar avec moult précautions pour refroidir aussi l’ambiance à l’intérieur. Merci Lucas .

le 21 Juillet 2020 juste avant les vacances des charpentiers

Ces derniers jours ont beaucoup été consacrés au bordage. Le ber arrière a été oté et remplacé par des épontilles plus en avant et sur une partie neuve du bordé. Ainsi a pu être repris le bordage à l’arrière.

La voute se referme !
Les lattes du bordé arrière viennent rejoindre le bordé antérieur sur un long scarf préparé.
Le bordé se referme sous le futur cockpit.
Et vers l’avant, en attente de pontage.

Pendant les vacances, les peintres du chantier vont venir poser une couche de primaire sur l’intérieur de la coque en avant de la cloison carré/toilettes, dans les coffres arrières et sur tout le bordage neuf intérieur qui a été enduit et poncé. Autre étape à venir !!

le 15 juillet 2020 à Baden, quoi de neuf ?

le bordé gagne bien en descendant vers le galbord et
vers l’arrière, il faut cependant l’arrêter car on ne peut pas passer là où il y a une épontille !
il est arrêté en préparation d’un scarf qui sera réalisé après le déplacement des épontilles arrières.
Une autre vue de l’avancement , plus vers l’avant.
vue du carré babord.Le « sous bordé sera poncé avant peinture pour être présentable !
vivement qu’on y boive un coup en mer…
Et ,pour finir le reportage de la semaine, une photo de François assis à hauteur des « toilettes »en train de gratter ce qui reste de peinture et vérifier la « santé » des bois qui restent. Il est assis sur la dernière varangue restaurée ( un gros paquet de pourriture à l’intérieur).

A la semaine prochaine !

Le 30 juin 2020

Cette semaine, apparition des éléments de pontage. ça change tout !! C’est un contreplaqué de 12 m/m en 11 plis, réalisé avec des bois de densité assez légère pour ne pas créer trop de poids dans les hauts; Il y a deux épaisseur, comme à l’origine , et donc une épaisseut totale de 24 m/m qui participe grandement à la rigidité de Yanica. Pour le moment ce pont est ajusté mais posé provisoirement. Il sera déposé en juillet pour que les peintres puissent peindre la face de dessous sauf à l’emplacement des barotins et serres , en vue du collage définitif.

depuis l’arrière;

et à l’avant.

Cependant qu’en dessous le bordage gagne aussi :

Fermeture éstivale du chantier entre 14 juillet et 15 aout, mais les peintres du chantier Infinity y seront sans doute à l’ouvrage à l’intérieur.

le 23 juin 2020

Reprenons le fil de la semaine passée en commencant par la « varangue qui fâche » ; Cette fois elle est refaite proprement avec ses 26 plis.

la varangue du carré sous le bar.

de l’arrière à l’avant , le « sous-bordage » est complet des deux cotés au dessus de la flottaison.

A l’arrière
vers le maître bau

Vu du dessus à l’arrière, la structure des coffres est finie ET Loîc y présente un premier élément du pont !!

l’intérieur du coffre tribord arrière qui sera peint avant la pose du pont.
la structure du pontage arrière. La fente pour le puît de dérive et les massifs pour recevoir le gros winch de Yankee.
les mêmes avec le pontage.

16 juin 2020

Quoi de neuf à l’arrière ?

Le bordage a rejoint l’allonge de voute et les extrémités des lattes ont été arasées sur le tableau arrière. C’est plus élégant ,non?
Loïc met en place les remplis dans les angles des futurs coffres de la voute. C’est sur ces remplis que viendra se fixer le gros winch de yankee.

Et vers l’avant ?

Tout le barrotage de pont est prêt à recevoir le pont. Les peintres passeront sans doute par là à l’intérieur avant la pose du pont. En juillet ??
En regardant vers l’arrière, on commence à voir plus clairement les zones du pont et du roof.

Et Ailleurs ??

François est retourné se contorsionner dans les fonds en maugréant quelque peu,

François a en effet découvert que la varangue sous l’emplacement du bar dans le carré, était bien malade à cœur, malgré son apparence saine en surface. Après rabotage, on découvre que le collage de la varangue au bordé était totalement raté! un beau glaçage de résorcine sur le bordé en dessous. Question : de possibles fuites d’alcool dans le bar ont-elles pu endommager la varangue au XXème siècle? François est donc parti pour refaire là 26 plis de bois moulé.

Avec les charpentiers, on se permet quand même aujourd’hui de remettre en cause la réputation de qualité du chantier Souter. Il ne faudrait pas que cela nous fâche trop avec les marins anglais mais , si nécessaire, on a aujourd’hui accumulé pas mal de critiques fondées sur la qualité du travail de ceux qui ont construit Yanica. D’autres peuvent imaginer que les Anglais en auraient fait exprès car le bateau était construit pour un propriétaire français …!. Allez savoir !