le 15 juillet 2020 à Baden, quoi de neuf ?

le bordé gagne bien en descendant vers le galbord et
vers l’arrière, il faut cependant l’arrêter car on ne peut pas passer là où il y a une épontille !
il est arrêté en préparation d’un scarf qui sera réalisé après le déplacement des épontilles arrières.
Une autre vue de l’avancement , plus vers l’avant.
vue du carré babord.Le « sous bordé sera poncé avant peinture pour être présentable !
vivement qu’on y boive un coup en mer…
Et ,pour finir le reportage de la semaine, une photo de François assis à hauteur des « toilettes »en train de gratter ce qui reste de peinture et vérifier la « santé » des bois qui restent. Il est assis sur la dernière varangue restaurée ( un gros paquet de pourriture à l’intérieur).

A la semaine prochaine !

Le 30 juin 2020

Cette semaine, apparition des éléments de pontage. ça change tout !! C’est un contreplaqué de 12 m/m en 11 plis, réalisé avec des bois de densité assez légère pour ne pas créer trop de poids dans les hauts; Il y a deux épaisseur, comme à l’origine , et donc une épaisseut totale de 24 m/m qui participe grandement à la rigidité de Yanica. Pour le moment ce pont est ajusté mais posé provisoirement. Il sera déposé en juillet pour que les peintres puissent peindre la face de dessous sauf à l’emplacement des barotins et serres , en vue du collage définitif.

depuis l’arrière;

et à l’avant.

Cependant qu’en dessous le bordage gagne aussi :

Fermeture éstivale du chantier entre 14 juillet et 15 aout, mais les peintres du chantier Infinity y seront sans doute à l’ouvrage à l’intérieur.

le 23 juin 2020

Reprenons le fil de la semaine passée en commencant par la « varangue qui fâche » ; Cette fois elle est refaite proprement avec ses 26 plis.

la varangue du carré sous le bar.

de l’arrière à l’avant , le « sous-bordage » est complet des deux cotés au dessus de la flottaison.

A l’arrière
vers le maître bau

Vu du dessus à l’arrière, la structure des coffres est finie ET Loîc y présente un premier élément du pont !!

l’intérieur du coffre tribord arrière qui sera peint avant la pose du pont.
la structure du pontage arrière. La fente pour le puît de dérive et les massifs pour recevoir le gros winch de Yankee.
les mêmes avec le pontage.

16 juin 2020

Quoi de neuf à l’arrière ?

Le bordage a rejoint l’allonge de voute et les extrémités des lattes ont été arasées sur le tableau arrière. C’est plus élégant ,non?
Loïc met en place les remplis dans les angles des futurs coffres de la voute. C’est sur ces remplis que viendra se fixer le gros winch de yankee.

Et vers l’avant ?

Tout le barrotage de pont est prêt à recevoir le pont. Les peintres passeront sans doute par là à l’intérieur avant la pose du pont. En juillet ??
En regardant vers l’arrière, on commence à voir plus clairement les zones du pont et du roof.

Et Ailleurs ??

François est retourné se contorsionner dans les fonds en maugréant quelque peu,

François a en effet découvert que la varangue sous l’emplacement du bar dans le carré, était bien malade à cœur, malgré son apparence saine en surface. Après rabotage, on découvre que le collage de la varangue au bordé était totalement raté! un beau glaçage de résorcine sur le bordé en dessous. Question : de possibles fuites d’alcool dans le bar ont-elles pu endommager la varangue au XXème siècle? François est donc parti pour refaire là 26 plis de bois moulé.

Avec les charpentiers, on se permet quand même aujourd’hui de remettre en cause la réputation de qualité du chantier Souter. Il ne faudrait pas que cela nous fâche trop avec les marins anglais mais , si nécessaire, on a aujourd’hui accumulé pas mal de critiques fondées sur la qualité du travail de ceux qui ont construit Yanica. D’autres peuvent imaginer que les Anglais en auraient fait exprès car le bateau était construit pour un propriétaire français …!. Allez savoir !

la visite du mercredi ! celle du 10 juin 2020

ça avance, ça avance , même si en ce moment il n’y a pas de spectaculaire ! les trois charpentiers vont finir par arriver à bout de cette voute :

on y voit quelques morceaux nouveaux. Regardez bien..

Et à l’avant fin de restauration des barreaux de pont :

avec la liaison centrale longitudinale encastrée dans les barreaux. J’en ai vu un démontage et peux attester que pour Loïc c’est du 1/10 eme de mm.

entre étrave et premier barreau, une grosse « clavette » traverse cet élongis central et l’étrave. Cette « clavette » est une maquette de la ferrure d’étai qui viendra là. C’est indémontable sans la massette tant c’est ajusté par Loïc.

Lendemain du déconfinement 3 juin

ça y est, les parisiens sont libérés et peuvent venir faire la bise à leur bateau. Au chantier, voilà les Feracci père et fils venus préparer Savage Rose et saluer Yanica .

Savage Rose bientôt prête
et deux hommes Feracci sur le même bord

Cette semaine, Yanica a reçu une bonne surface nouvelle de « sous-bordé » en lattes de 12 mm d’épaisseur collées à l’époxy.

Babord arrière
Tribord

Et le travail de restauration des cloisons est fini. OUF …

Vue de l’avant babord. La première cloison est celle entre poste AV et WC dont seul le haut a été changé . Il reste ici un barreau de pont à refaire.
François et Robin rechargent la surface du nouveau bordage à l’époxy pour l’empêcher de trop jouer à cause de la chaleur qui monte en journée dans ce hangar.

Le 27 Mai 2020

Cette semaine voit arriver dans nos stocks deux magnifiques leviers de bastaque Lewmar des années 60 comme Yanica en avait à l’origine. Avec ça , on doit pouvoir tirer sur n’importe quoi, dixit François Blatrix , perplexe devant les engins …Mais ce sont bien ces leviers qui sont sur les plans. Ils nous sont cédés par l’association qui restaure le Maîca Eider car ils n’ont pas l’intention de remonter des « machins » pareils mais de mettre un gréement en tête sur Eider comme sur nombre d’autres Maîcas.

et les poulies pour le passage des bastaques métalliques

Ces deniers jours, Yanica a gagné pas mal de « sous-bordé  » nouveau sur lequel viendront les trois plis de lamellé collé. A tribord:

Et à Babord

pendant que Loîc démonte la goulotte de descente de la chaine de mouillage dans ce qui fut le wc de Yanica. S »ensuit une longue discussion sur le futur de la goulotte et la conception de la zone de stockage de la chaine en pied de mât. Cette disposition avait été abandonnée dans l’histoire pour un stockage dans la pointe de l’étrave qu’il n’est pas question de reproduire !.

Sinon, les charpentiers disent qu’il n’y a plus de bouts de cloisons à changer !!!: et on va désormais voir la suite de la reconstitution du bordé.

Enigme du jour: comment s’appelle le bateau que Loîc a conçu, dessiné et construit pour lui pendant son passage à l’école Skol Ar Mor ??

Le 20 Mai 2020 déconfinement partiel

Aujourd’hui, visite de chantier avec Fabienne et Philippe qui n’avait pas vu avec ses yeux depuis mars. Ils disent qu’ils sont heureux d’être à Baden et du travail de fourmis consciencieuses des charpentiers . Ils ont bien raison.

La cloison entre cuisine et carré est partiellement changée et Loïc colle la membrure de pied Tb de la cloison

qui se traduit aussi par une forêt de serres joints :

Aujourd’hui le Carré est très clair et aéré à tribord … mais ça na va pas durer !

Fabienne a aussi fait un film d’ensemble du chantier et vous pouvez le voir sur le lien youtube :

Merci au Chasse Marée

Cette revue de référence publie dans son dernier No 313 un article en page 84 sur le chantier de Yanica. On vous encourage à l’acheter en kiosque car ce sera un No collector, non ?

Outre les photos de la semaine, on peut vous dire que la question des rails de yankee est sans doute réglée avec ceux de 4 mètres qui sont sur le mat pour les tangons. On a aussi trouvé comment faire des chariots compatibles chez Croix du Sud Marine/Garhauer.

Nous attendons une réponse pour acquérir des leviers de bastaque d’origine.

Enfin François Vivier va reprendre en juin les plans des ferrures d’angles du tableau arrière ( retour d’écoutes de yankee), des cadènes de bas haubans et de l’ancrage de la cadène d’étai de trinquette dans l’étrave.

On prend un peu d’avance optimiste sur le planning de François Blatrix pour ne pas perdre de temps plus tard sur ce genre de « détails » !!!.

Cette semaine, le 13 mai :

l’épontille originale a été replacée pour participer au maintien de la structure pendant les travaux. Elle pourra recevoir l’an prochain la table de carré d’origine du Monk que nous avons récupérée et religieusement mis à l’abri !.
François B a fait beaucoup de trous dans le bordage de tribord mais sous le haut de quasiment chaque membrure, il a trouvé le champignon de cette maudite colle caurite. Pire que certains virus.
Décapage par Loîc du pied de la cloison cuisine/carré. Cela semble sain … ouf!

Mais qui fait quoi ici ?

Il est temps de présenter ceux qui prennent soin de Yanica tous les jours.

Il y a d’abord François Blatrix, la clé de notre chantier . François se présente tout seul si vous allez sur son blog : http://www.frabla.net

François

Et puis Loïc qui a rejoint le chantier début décembre. Loïc a commencé sa vie de « grand » par 5 ans de macdo puis a passé un CAP de charpente ébénisterie à Strasbourg, sa région d’origine. Il est ensuite entré comme « élève-stagiaire » à Skol Ar Mor de Mesquer. C’est là que François l’a repéré !. Loïc aime le travail bien fait et l’allonge de voute, c’est beaucoup son œuvre.

Loïc a aussi beaucoup pratiqué l’équitation et la moto.

Loïc qui rigole

Et le troisième homme, c’est Robin qui aurait été professeur de français au Canada puis est parti en formation CAP de charpentier de marine au lycée Edmond Doucet d’Equeurdreville près de Cherbourg.

Il est en contrat d’apprentissage mais n’a pas vu le lycée depuis deux mois, covid oblige.

Robin , petite trentaine

Depuis une semaine, ils ont encore enlevé du bordé à tribord, mais posé la nouvelle cloison , celle qui sera entre cabine arrière et table à cartes. Ils ont aussi dû changer de nouvelles membrures sous lesquelles le fameux champignon de la caurite était à l’œuvre.

Les pattes de Robin, des trous … et des membrures neuves
Encore les pattes de Robin mais à droite la nouvelle cloison. Qui passera le premier cette porte pour aller au dodo ? le second trou circulaire c’est pour recevoir le joli lavabo inox repliable de la cabine arrière.